Faut-il aider à mourir quelqu’un qui est devenu un ‘légume’ ?

Faut-il aider à mourir quelqu’un qui est devenu un ‘légume’ ?

Que faire si Papi est devenu un légume ? D’ailleurs, savez-vous de ce qui est vraiment vécu dans le coma ? Sur cette question épineuse, la réponse du philosophe Paul Clavier (*).

Plongé dans un profond coma, sous assistance respiratoire, cardiaque, alimentaire, et digestive, Papi est « devenu un légume ». Sans doute à force de manger de la soupe ? Il aimait tellement jardiner dans ses vieux jours, avant son AVC… Il a donc rejoint le royaume de la vie végétative qu’il aimait tant.

Il soignait ses radis, on le soigne comme un radis maintenant. Est-ce une raison pour le repiquer ?

Tiens, Mamie vient s’asseoir tous les jours deux heures à côté de lui! Tenez-vous bien, elle lui parle en faisant son tricot. Elle lui donne des nouvelles de la famille. Elle lui dit du bien de l’aide soignante qui, mystérieusement, témoigne beaucoup de respect au légume de la chambre 27. Sans doute une écologiste ou une végétarienne.

Ne le saviez-vous pas ? Tout être humain est une plante. Une plante semée dans l’argile de la Terre. Pascal l’a dit : « l’homme est un roseau pensant ». Et même lorsqu’il semble bercé passivement par le vent, personne ne peut dire qu’il ne pense pas. C’est bien lui, c’est bien elle, plus ou moins éveillé, plus ou moins présente. Qui suis-je pour arracher la plante, qui suis-je pour saccager ce jardin secret…

Lire aussi:

(*) de l’Ecole Normale Supérieure

 

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.