Fêter Halloween, est-ce anodin ?

Fêter Halloween, est-ce anodin ?

Etes-vous parfaitement sûr(e) d’aimer voir le beau visage de votre ado transformé en monstre ensanglanté ? Pourquoi jouer au vampire sanguinaire sans scrupules à l’heure où nous avons plus que jamais besoin de vrais héros ? Quel est l’intérêt de jouer ainsi à se faire peur ? Est-ce anodin ?

Sans vouloir jouer les vieux ringards grincheux, interrogeons-nous sur les limites d’une fête commerciale trouvant son origine dans le christianisme (lire : d’où vient Halloween ?). Bien sûr, la mort est vaincue par la résurrection du Christ. Néanmoins, à trop vouloir y ressembler, ne risque-t-on pas de s’en approcher… dangereusement ?

C’est un paradoxe : d’un côté, dans notre société, la mort reste un sujet tabou :

De l’autre, on célèbre son aspect morbide :

  • Concours du mort le plus moche, du déguisement de sorcière le plus réaliste, du maquillage morbide le plus réussi
  • Commerce : palme de la vitrine qui a le plus de toiles d’araignées et de citrouilles suspendues !
  • Spiritisme/occultisme : on joue avec les ‘esprits’, bref avec le démon (lire : dialoguer avec les morts, est-ce inoffensif ? )

Célébrer la mort peut conduire au spiritisme

De fait, le 31 octobre est une date importante pour tous les apprentis-sorciers (lire : le spiritisme, c’est quoi ?). Dans les textes de l’ésotérisme, nous trouvons ces définitions :

Le Grand Sabbat revient quatre fois par an… Halloween, qui est peut-être la fête la plus chère, rejoint Samhain, cette fête de la mythologie celtique célébrée le 1er novembre, le jour le plus ‘magique’ de toute l’année, le jour de l’an de tout le monde ésotérique.

Le monde de l’occulte définit ainsi la fête de la Toussaint et sa pâle(!) imitation qu’est Halloween :

C’est la fête la plus importante pour les disciples de Satan.

La date d’une importante fête de la culture celte dans un premier temps, puis de la culture chrétienne, est ainsi entrée dans le calendrier de l’occultisme. Alors, bien sûr, tous ceux qui iront fêter Halloween ne tomberont pas dans des pratiques occultes, et fort heureusement ! Mais, jouer avec le feu – surtout celui de l’enfer ! – comporte toujours un risque, surtout pour les petits ‘malins’ aimant vivre de nouvelles expériences en tout genre !

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

32 + = 36