Skip to main content

 

Comment appréhender la mort ? Ici-bas, les hommes l’appréhendent de plusieurs manières, toutes très différentes.

Comment appréhender la mort ?

 

1. Ceux qui aiment la mort

Certaines personnes n’ont pas peur de la mort. Elles flirtent même régulièrement avec elle, en prenant des risques inconsidérés pour leur vie : excès en tout genre pour la santé, excès de vitesse, excès d’adrénaline, etc. Ils aiment côtoyer la mort. Certains même aiment vivre à ses côtés. Parfois, hélas, ils ont un peu trop loin. C’est toujours dangereux de trop fricoter avec elle !

2. Ceux qui craignent la mort

A l’inverse, il y a tous ceux qui craignent la mort. Et, osons le dire, qui ont peur de la mort. Une peur farouche, parfois. Alors, on brûle la vie par les deux bouts, on cherche à en profiter au maximum, on se protège en prenant un maximum d’assurances matérielles qu’il va rien nous arriver. On angoisse même un peu parfois, à l’idée de mourir.

3. Ceux qui ignorent la mort

Il y a aussi tous ceux qui préfèrent ne pas y penser. Quitte à être surpris lorsque survient la mort d’un proche ou sa propre mort. Il vaut pourtant mieux, comme toute étape de la vie, s’y être un peu préparé !

4. Ceux qui souffrent de la mort

On ne peut oublier aussi tous ceux qui souffrent de la mort d’un autre, de la perte d’un être cher. C’est parfois très dur à vivre.

5. Ceux qui célèbrent la mort

D’autres personnes voient la mort comme une fête à célébrer : on peut  même dire qu’ils célèbrent « la fête de la mort », particulièrement au moment d’Halloween, juste avant la fête catholique du souvenir de nos défunts. Étonnement, elles ne fêtent pas la belle possibilité d’aller au ciel – ce qu’on appelle la sainteté – mais la mort elle-même, qui n’est pourtant qu’une étape de la vie. On fête donc ce grand passage qu’on a pourtant pas encore vécu. On se déguise en sorcières, en morts-vivants, en vampires ou en cadavres. Cela ne met pas toujours en valeur la beauté des visages, mais on s’amuse bien… surtout à se faire peur. Et souvent, on se fait réellement peur, on regarde même le dernier film d’horreur à la mode ! Pour les spécialistes, il s’agit aussi d’exorciser la mort – que l’on voudrait maîtriser – par la fête, même si ce n’est pas toujours un fête joyeuse, contrairement aux temps anciens.

6. Ceux qui vénèrent la mort

D’autres personnes vénèrent la mort comme une divinité, une idole, avec de véritables rites. Elles lui vouent un culte, en espérant obtenir d’elle quelques bienfaits, comme celui d’une « bonne mort » ou de connaître son avenir, l’heure de sa mort, etc. Mais comme pour toutes les idoles qui n’ont pas d’existence propre, elles seront bien déçues. Parfois même, en croyant parler à la mort, ces personnes s’adressent à des esprits qui sont en réalité des entités occultes aux visées peu scrupuleuses. Méfiance, faire tourner les tables n’est pas sans danger !

7. Ceux pour qui la mort est vaincue

Enfin, il y a tous ceux qui, très nombreux à travers la planète, croient que la mort est vaincue. Comment ? Par le fils de Dieu qui l’a vaincue par amour, sur la croix.

Dans l’histoire du christianisme, la foi en la résurrection du Christ s’est fondée sur les témoignages des apôtres (ainsi que d’autres témoins) et relatés dans les quatre Evangiles. Dans le quinzième chapitre de sa première lettre aux Corinthiens, l’apôtre Paul écrit aux chrétiens de la ville de Corinthe, en Grèce :

« Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort –, ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis. »

Un peu plus loin, Paul s’adresse aussi à ce qui doutent de la résurrection du Christ :

« Nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? S’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, notre proclamation est sans contenu, votre foi aussi est sans contenu ;  et nous faisons figure de faux témoins de Dieu, pour avoir affirmé, en témoignant au sujet de Dieu, qu’il a ressuscité le Christ, alors qu’il ne l’a pas ressuscité si vraiment les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ; et donc, ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus. Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis.Car, la mort étant venue par un homme, c’est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. »

Comment appréhender la mort ?

Tu penses quoi de la vie après la mort ? Et si on en parlait ensemble ? (Chat' anonyme et gratuit)

Poster une réponse

Close Menu

.

Nous sommes-là pour vous !

Sur ce site, vous pouvez échanger avec des bénévoles qui sont là pour vous.

Vous avez perdu un être cher ? Vous ne comprenez pas à quoi il sert de vivre ?

Parce que parfois parler avec quelqu’un peut redonner du baume au coeur, nous sommes-là pour vous !

chat' menu

 

Un site Lights in the Dark

Association catholique qui a pour objectif d’apporter la Bonne Nouvelle sur Internet.

logo lights in the dark

www.lightsinthedark.info