Menu

Halloween, fête d’origine païenne ?

12 octobre 2022 5 Min Read

Halloween, fête d’origine païenne ? Des sites web néo-païens affirment qu’Halloween était une tentative des premiers chrétiens de « baptiser » la fête des moissons gaélique de Samhain, Dieu de la mort, dite aussi fête des morts. Qu’en est-il réellement ?

Cette fête des morts, appelée Samain, ou Samhain, elle marquait le début de l’année et celui de la saison « sombre », en opposition à la « claire », les Celtes n’ayant alors que deux saisons. On raconte qu’il s’agissait d’une étrange nuit durant laquelle les frontières entre le monde des vivants et l’Au-delà étaient exceptionnellement ouvertes, permettant ainsi des aller-venues à loisir ! Les vivants pouvaient soit-disant ainsi « visiter » quelques heures durant le monde des défunts, quand les morts et autres êtres fantastiques étaient en mesure de déambuler ici-bas… Mais tout cela est en réalité très fantaisiste d’un point de vue historique !

D’ailleurs, comme beaucoup d’autres affirmations selon lesquelles le catholicisme aurait adopté des pratiques et des croyances païennes, ce mythe est également fondé sur de mauvaises recherches et sur cette propagande qui s’est développée après la Réforme protestante. En effet, les réformateurs ne prenant plus au sérieux l’enseignement catholique du purgatoire et des prières pour les morts, cette évolution n’est pas surprenante…

Le désir des chrétiens de se distancer de tout ce qui est païen est visible dans des documents remontant au Nouveau Testament, dans la Bible. Il ne faut pas s’étonner que, même à notre époque, les chrétiens soient prudents dans l’adoption d’éléments de rituels païens. Mais faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain ?

Depuis le début du christianisme, il est de coutume de solenniser l’anniversaire de la mort d’un martyr. Cela se faisait normalement dans l’église la plus proche du lieu où le martyre avait eu lieu. Au quatrième siècle, les églises voisines avaient commencé à célébrer des fêtes communes. Selon l’Encyclopédie catholique originale, le pape Grégoire III (731-741) consacra une chapelle de la basilique Saint-Pierre à tous les saints et fixa cette anniversaire important au 1er novembre.

Si cette date du 1er novembre était devenue significative pour les chrétiens d’Occident, elle n’était pas encore une fête universellement reconnue. Soixante ans plus tard, le pape Grégoire IV ordonna que la Toussaint soit célébrée partout chaque année le premier jour de novembre ! C’est le début de la Toussaint ! Et comment dit-on « tous saints » en anglais ? « All Hallows », qui devient… Halloween !

Les veillées de la veille d’une fête ou d’une solennité sont habituelles dans la foi catholique. Ainsi, Halloween tombe le 31 octobre parce que c’est la veille de la Toussaint, et non parce que l’Église voulait « baptiser » Samhain, la fête des morts, ou toute autre fête païenne !

Samhain, fête des morts, était bien une fête qui marquait le début de l’hiver en Irlande, mais en réalité, les preuves historiques ne soutiennent pas l’idée qu’elle impliquait des citrouilles, des sorcières, des fantômes ou des cérémonies religieuses, contrairement à la légende.

Dans son livre Stations of the Sun, l’historien Ronald Hutton explique :

« Les archives médiévales ne fournissent aucune preuve que le 1er novembre était une grande fête panceltique, ni de cérémonies religieuses, même lorsqu’il était observé. »

Il existe quelques contes populaires dans lesquels les humains ont des rapports avec des divinités ou des monstres qui se terminent ou commencent le jour de Samhain, mais comme le conclut Ronald Hutton :

« Ce point ne peut être prouvé à partir des contes eux-mêmes ; il se pourrait simplement que plusieurs récits commencent, se déroulent ou se terminent lors de cette fête parce qu’elle représentait un contexte idéal, étant un grand rassemblement de membres de la royauté et de guerriers ayant du temps devant eux. »

Pratiquement toutes les coutumes associées à la célébration moderne d’Halloween ne se sont développées qu’au cours des 500 dernières années et ont très peu de liens (voire aucun) avec les anciennes pratiques religieuses païennes !

S’il est vrai que la plupart des coutumes pratiquées à l’occasion d’Halloween aux États-Unis ne peuvent pas être rattachées aux anciennes religions païennes, cela ne signifie pas que certaines d’entre elles ne sont pas problématiques.

Plutôt que se balader en monstre sanguinolent, Halloween est une occasion en or de raconter son origine catholique.

Certains prêtres ont l’habitude d’ouvrir la salle paroissiale le soir d’Halloween et d’inviter les enfants et leurs parents à venir déguisés en leurs saints préférés. Cette pratique est populaire dans de nombreuses paroisses, et c’est formidable !

Il y a aussi des concours de citrouilles avec une croix qui est tracée au lieu d’une affreuse grimace, avec une bougie à l’intérieur ! Et si vous la mettez à votre fenêtre, cela peut interpeler les passants de votre rue !

En tant que catholiques, la chose la plus importante que nous devons nous rappeler est qu’Halloween est la veille d’une fête très importante où nous honorons les saints du ciel qui ont consacré leur vie (et dans de nombreux cas l’ont sacrifiée) pour faire avancer l’amour du Christ.

Voir aussi :

Et vous, qu’en pensez-vous ? Discutez-en avec nous par le chat’ !


Source : librement adapté d’un article de Jon Sorensen pour Catholic.com et traduit par Lavieapreslamort.com.

Tu penses quoi de la vie après la mort ? Une suggestion, une question, un conseil ? Viens chat'er avec nous !

Notre association ne vit que de dons. Si vous aimez cette plateforme sur la vie après la mort, faites un don.

Leave a Reply

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *