Skip to main content

Nous rêvons tous d’immortalité mais avec la mort et la déchéance est-ce possible? Or, il n’y a que deux solutions qui s’offrent à nous : le néant ou l’immortalité ? Et si nous sommes immortels, avec le même corps, quelles preuves nous sont données?

Une vie après la mort ?

Vivre, pour mourir ensuite à tout jamais, n’engage pas à vivre et n’a pas de sens. On peut estimer vouloir en profiter, le temps qui nous reste à vivre sur terre….mais après, plus rien ?

Un grand penseur de l’Antiquité, au 4ème siècle avant Jésus Christ, Aristote, estimait que l’âme était immortelle. Il n’était ni le seul ni le premier à en être convaincu.

Mais alors, si notre âme est immortelle, notre corps ne doit pas l’être parce qu’il meurt et se décompose. Autrement dit notre âme serait immortelle sans notre corps matériel ? Mais alors notre corps n’est qu’une enveloppe charnelle pour notre âme. Après il n’est que poussière ? Ce n’est pas top !

Cela signifie aussi que mon âme et mon corps sont dissociés. « Je » ne suis pas « un corps et âme »  mais « deux », une âme immortelle  qui pourrait pense-t-on se réincarner dans un autre corps qui n’est pas le mien ; car l’âme a besoin d’un support matériel pour revivre sur terre.

Cette philosophie qui remonte avant Jésus Christ est-elle crédible ? Et avons-nous vu des personnes « réincarnées » qui auraient vécu une ou plusieurs vies ? Non !

Alors la seule solution pour que mon corps et mon âme immortelle soient « UN ». Il n’y en a qu’une, c’est que mon corps en poussière revive et revive éternellement avec mon âme immortelle. Le corps de quelqu’un n’est pas anodin.

On touche l’âme quand on touche le corps. Est-ce possible? Oui, cela s’appelle la « résurrection ». Seul Dieu peut rendre la vie à un être mort. Dieu est capable de prolonger la vie au-delà de la mort. Jésus est le seul homme au monde qui ait traversé la mort.  Il est ressuscité des morts. C’est un fait réel que nous les chrétiens célébrons depuis 2000 ans le jour de Pâques…avec des œufs de Pâques car l’œuf symbolise la vie ! Oui, la vie éternelle !

La Résurrection est-elle vraie ? Quelles preuves avons-nous ?

Jésus s’est montré et il est apparu à plus de 500 personnes. Les évangélistes insistent sur le fait qu’il y ait eu un contact physique : Jésus a mangé, a marché, s’est laissé toucher.

L’apôtre Paul, qui a vu le Christ trois ans après sa mort sur le chemin de Damas, atteste la vérité des témoignages de l’époque. D’autant que tous les témoins étaient vivants et bon nombre de ces gens-là ont donné leur vie pour attester des récits de la résurrection. On ne meurt pas pour ce que l’on sait être un mensonge !

Jésus est apparu dans son corps glorieux, condition nouvelle vraiment humaine, mais autre et meilleure que celle que nous connaissons maintenant. Le corps glorieux du Christ est un vrai corps mais un corps transfiguré.

Mais en quoi sommes-nous concernés ?

L’apôtre Paul nous dit que « si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine ».

En Jésus, nous avons la seule espérance sérieuse d’un salut de l’humanité pour tous les hommes, bons comme mauvais, les laissant aller à leur destinée finale, paradis ou enfer.

Notre existence n’a pas de fin. « Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, ceux qui auront fait le mal, pour la damnation. » Jn 5, 29

Nous sommes appelés à une plénitude de vie qui va bien au-delà de notre existence terrestre. Une éternité à vivre avec notre corps et notre âme, en participant à la vie même de Dieu, si nous le voulons… La profondeur de cette vocation surnaturelle révèle la grandeur et le prix de chaque vie humaine.  C’est extraordinaire!

Jésus nous appelle à un acte de foi. Il a payé un prix fort pour attendre de nous une telle foi.

Ce Dieu crucifié peut nous demander, tout en nous laissant libres, que nous remettions entre ses mains l’issue finale de notre condition mortelle car cette exigence lui a coûté tout son sang. Le Christ avait le pouvoir de donner sa vie et de la reprendre. En revanche, nous, nous mourons même si nous ne le voulons pas.

Lorsque Jésus est mort, il a aussitôt anéanti la mort. Quant à nous, nous sommes délivrés de la mort dans sa mort. Sa chair n’a pas connu la corruption ; notre chair, après la corruption, à la fin du monde, sera revêtue par Lui d’incorruptibilité.

Ceux qui Lui seront attachés par l’amour seront sauvés tout entiers, corps et âme, au dernier jour par la résurrection.

« Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.  La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » Jn 6, 39 – 40

N’est ce pas une Bonne Nouvelle pour l’humanité ?

Lire plus :

Tu penses quoi de la vie après la mort ? Et si on en parlait ensemble ? (Chat' anonyme et gratuit)

Poster une réponse

Close Menu

.

Nous sommes-là pour vous !

Sur ce site, vous pouvez échanger avec des bénévoles qui sont là pour vous.

Vous avez perdu un être cher ? Vous ne comprenez pas à quoi il sert de vivre ?

Parce que parfois parler avec quelqu’un peut redonner du baume au coeur, nous sommes-là pour vous !

chat' menu

 

Un site Lights in the Dark

Association catholique qui a pour objectif d’apporter la Bonne Nouvelle sur Internet.

logo lights in the dark

www.lightsinthedark.info